couvrez nos prestations

Les questions de protection incendie dans le secteur de l’énergie sont particulièrement prégnantes, vus les risques considérés et les enjeux financiers liés à des dommages aux biens ou à l’environnement, ou à une perte d’exploitation.

Dans la pétro-chimie, les enjeux principaux sont liés à la protection incendie des stockages et des process de liquides inflammables. Ces liquides inflammables peuvent être de caractéristiques très différentes. Le choix des émulseurs peut nécessiter des essais de performance au feu. SPK est susceptible de réaliser des études de détail, permettant à l’industriel de consulter les tuyauteurs avec lesquels il a l’habitude de travailler. A noter également que des stratégies mixtes d’extinction automatique (sprinkler, déluge, boîtes à mousse) et intervention mobile (lances monitor) peuvent être recommandées suite à l’analyse des risques.

Le domaine de la valorisation des déchets, suite à des sinistres récents sur des sites non ou mal protégés, a vu récemment une demande importante de solutions de protection incendie de plus en plus orientée sur l’extinction automatique à eau par sprinkler, en sus de l’utilisation fréquente de canons à mousse au niveau des fosses.

Dans le secteur nucléaire, SPK a été amené à réaliser des études amont et de détail, intégrant les spécificités des exigences de la sûreté nucléaire, et donc à examiner en détail la démonstration de la fiabilité des systèmes concernés (sprinkler, extinction gaz, brouillard d’eau). De par notre expérience terrain, nous avons une capacité à identifier les solutions qui sont réellement fiables, et d’écarter celles qui sembles attrayantes sur le papier, mais dont le retour d’expérience laisse à désirer.

Sur le plan technique, le domaine du nucléaire pose des enjeux spécifiques supplémentaires à l’exigence de sûreté. Le premier est la recherche de solutions économes en eau, afin de minimiser les effluents à retraiter en cas de déclenchement d’installations de type sprinkler, intempestifs ou non. Ceci conduit l’industrie à s’intéresser de près à des systèmes alternatifs à la protection à eau, comme la mousse à haut foisonnement, l’appauvrissement en oxygène, ou les CAFS, lesquels posent encore des enjeux en termes de qualification.

Pour ce qui concerne le gaz , l’extraction de la ventilation, qui doit être maintenue en cas d’incendie peut devoir se substituer aux évents de suspression, si le secteur de feu est également un secteur de confinement. Ceci implique une conception adaptée de l’installation d’extinction automatique à gaz.

expetise

Expertise incendie

amo

Assistance maîtrise d’ouvrage

mo

Maîtrise d’oeuvre

ingenierie

Ingénierie de sécurité incendie

Révision sprinkler

Audit trentenaire