Modes d’extinction

L’existence d’un incendie est conditionnée par la présence simultanée d’un combustible, d’un comburant et d’une énergie d’activation, schématisée par le triangle du feu.

Le triangle du feu permet de découvrir les moyens d’extinction : pour éteindre le feu, il sera possible d’agir sur un ou plusieurs des trois éléments rassemblés.

On peut agir sur le comburant en diminuant la teneur en oxygène de l’air :

Etouffement

diminution de la teneur en oxygène de l’air

Isolement

séparation du combustible et du comburant par une barrière mécanique étanche

Inhibition

action sur les radicaux libres empêchant la poursuite de la réaction de combustion

Refroidissement

action sur l’énergie d’activation qui est augmentée

shutterstock_139671337_1

Agents extincteurs

  • L’eau

C’est le produit extincteur le plus simple, le plus répandu et le moins coûteux. Le mécanisme d’action est principalement le refroidissement et l’étouffement dû à la vapeur d’eau.
L’eau pure peut être inefficace sur certains feux de classe B, et est dangereuse sur les feux de classe D.
Utilisée en jet plein, l’eau conduit l’électricité. Pour augmenter la valeur extinctrice de l’eau, on y ajoute des produits tensioactifs ou mouillants (additifs). Le mouillant est un produit qui augmente les possibilités de pénétration de l’eau (feux de classe A) et de ce fait il diminue les pertes de liquide par ruissellement.

  • La mousse

La mousse est utilisée pour les extinctions des feux de classe B. Ce produit extincteur agit principalement en formant une barrière mécanique étanche. Le procédé d’extinction est donc l’isolement, en sus du refroidissement apporté par l’eau.

  • Les poudres

Il existe plusieurs sortes de poudres (classiques, polyvalentes, spéciales, etc). Elles agissent par étouffement et isolement selon les cas.

  • Le gaz

Le CO2 est un gaz inerte, réservé aux feux de classe B et C, agissant par étouffement. Non toxique, il peut asphyxier par manque d’oxygène. Il est non conducteur, ne craint pas le gel, et est non corrosif.
Les gaz inhibiteurs empêchent la réaction de combustion de se produire.
Les gaz inertes éteignent l’incendie par étouffement.