Protection incendie Securite incendie Protection incendie sprinkler Systeme Protection incendie Securite incendie
   
securite incendie
securite incendie Securite incendie securite incendie
sprinkler
securite incendie securite incendiesecurite incendie

Agents extincteurs

Les agents extincteurs les plus couramment utilisés à l'heure actuelle sont les suivants:

l'eau (avec ou sans additifs, en jet plein ou pulvérisé),
la mousse
le gaz carbonique (dioxyde de carbone),
les poudres,
les gaz inertes ou inhibiteurs

.
Modes d'extinction

 

L'existence d'un incendie est conditionnée par la présence simultanée d'un combustible, d'un comburant et d'une énergie d'activation, schématisée par le triangle du feu.

Le triangle du feu permet de découvrir les moyens d'extinction : pour éteindre le feu, il sera possible d'agir sur un ou plusieurs des trois éléments rassemblés.

On peut agir sur le comburant en diminuant la teneur en oxygène de l'air :

  • Etouffement : diminution de la teneur en oxygène de l'air

    On peut agir sur le combustible et le comburant en les séparant par une barrière mécanique étanche:
  • Isolement : séparation du combustible et du comburant par une barrière mécanique étanche
  • Inhibitition : action sur les radicaux libres empêchant la poursuite de la réaction de combustion
  • Refroidissement : action sur l'énergie d'activation qui est augmentée

Agents extincteurs

L'eau

C'est le produit extincteur le plus simple, le plus répandu et le moins coûteux. L'eau est réservée aux feux de classe A.

L'eau pure est inefficace sur les feux de classe B, sauf pour les liquides inflammables dont le point d'éclair est supérieur à 100°C.

Elle est dangereuse sur les feux de classe D.

Utilisée en jet plein, l'eau conduit l'électricité.

L'eau est un produit extincteur qui agit par refroidissement principalement. En effet, un gramme d'eau liquide à 15 C a besoin de 622 calories pour se transformer en vapeur.

Le phénomène de vaporisation est amélioré si l'on utilise l'eau sous forme pulvérisée.

Pour augmenter la valeur extinctrice de l'eau, on y ajoute des produits tensioactifs ou "mouillants" (additifs). Le mouillant est un produit qui augmente les possibilités de pénétration de l'eau (feux de classe A) et de ce fait il diminue les pertes de liquide par ruissellement

En plus du refroidissement, l'eau dans certains cas, agit par étouffement (vapeur d'eau).

L'eau plus additif A3F (Agent Formant Film Flottant)

L'utilisation d'un additif A3F permet de déposer un mince film d'eau à la surface des hydrocarbures.

C'est un produit extincteur efficace sur les feux d'hydrocarbures, et bien sûr toujours sur les feux de classe A. Le procédé d'extinction est ici l'isolement du combustible par rapport au comburant. L'effet de refroidissement demeure.

La Mousse physique

La mousse physique est utilisée pour les extinctions des feux de classe B. La mousse physique est une émulsion constituée de bulles gazeuses enveloppées dans une paroi aqueuse. Cette mousse est obtenue avec de l'eau, de l'émulseur et de l'air.

La mousse est un produit extincteur qui agit principalement en formant une barrière mécanique étanche. Le procédé d'extinction est donc l'isolement. Elle a également une action de refroidissement (due à l'eau).

Les Poudres

Il existe plusieurs sortes de poudres:

- la poudre classique, à base de bicarbonate de soude, traitée aux stéarates de calcium, efficace sur feux de classe B et C.

- la poudre polyvalente ABC, à base de sels ammoniacaux magnésiens, traitée aux silicones, efficace sur feux de classe A - B et C, ou souvent composée de sulfate d'ammonium et phosphate monoammonique.

- les poudres spéciales utilisables pour les feux de métaux légers combustibles -classe D. A base de chlorures alcalins en général, ou de sels de potassium, ces poudres sont spécifiques au métal à éteindre.

- les poudres "hautes performances" efficaces sur feux de classe B et C.

Les poudres agissent par isolement et étouffement pour les feux de classe A, par inhibition pour les feux de classe B et C et par étouffement pour les feux de classe D. La poudre ne conduit pas l'électricité.

Le dioxyde de carbone (CO2)

Le gaz carbonique est un gaz inerte, réservé aux feux de classe B et C, agissant par étouffement.

A l'extérieur ou en milieu ouvert, il n'éteint pas les feux de classe A, il abat les flammes mais reste sans action sur les braises.

Lorsqu'il est projeté à l'extérieur de l'extincteur il se détend ce qui abaisse sa température: il y a alors formation de neige carbonique.

Lorsque cette neige arrive sur le foyer elle se transforme en gaz et diminue de façon considérable la teneur en oxygène de l'air entourant le foyer, d'où action d'étouffement. On admet qu'un tiers du contenu d'un extincteur CO2 se transforme en neige. Les deux tiers restant servent d'agent porteur à la neige.

Le CO2 n'est pas toxique mais peut asphyxier par manque d'oxygène. Il n'est pas conducteur de l'électricité, ne craint pas le gel. Il n'est pas corrosif. On ne doit pas l'entreposer dans les locaux à température élevée.

Gaz inertes et gaz inhibiteurs

Ces gaz remplacent les halons, gaz hydrocarbures halogénés, dont l'emploi est maintenant interdit, car nocifs pour l'environnement.

Les gaz inhibiteurs empêchent la réaction de combustion de se produire. Ce sont en particulier le FM 200 (CH3HF7) et le FE13 (CHF3).

Les gaz inertes (comme l'Inergen (N2 52%, Ar 40%, CO2 8%) et l'Argonite (N2 50%, Ar 50%) éteignent l'incendie par étouffement.